Tout ce qu’il y avait de trop

Décembre 2016

Je revenais de voyage, j’étais partie seule avec mon sac à dos. J’ai réalisé que je n’avais pratiquement besoin de rien pour vivre. Quelques vêtements, quelques trucs d’hygiène,  mon portefeuille et un passeport valide. À mon retour, c’est la révélation (et du même coup, le chaos). Mon appartement était un foutoir. J’ai réalisé que je n’avais plus envie d’habiter dans un endroit encombré et bordélique.

J’ai alors cherché des références autour de moi : lire des livres comme celui de Marie Kondo, consulter les pages sur Pinterest les pages montrant des méthodes d’organisation de son environnement. J’ai réussi à me débarrasser de quelques trucs, mais pas autant j’aurais voulu ; ce n’était pas assez pour me sentir bien chez moi. C’était plus beau et mieux aménagé, mais à force d’organiser des contenants, je me suis aperçue que je négligeais souvent le contenu.

Les Minimalistes

J’ai simplement décidé d’arrêter, là, maintenant! Tout ce qu’il y avait de trop.

D’un coup comme ça, je n’avais plus envie de posséder de choses inutiles à ma vie. Je n’ai pas eu besoin d’attendre les résolutions de l’année 2017 avant de passer à l’action. Après avoir écouté le documentaire Minimalism : A Documentary About the Important Things sur Netflix, j’avais envie de devenir une minimaliste immédiatement.  J’avais enfin trouvé pourquoi j’avais autant besoin de changements. Je me suis mise à suivre leur podcast, à lire leurs livres et à y voir beaucoup plus clair.

J’ai donc décidé d’adopter plusieurs de leurs idées :

– Donner ou vendre les objets que je n’utilise pas (carrément vider chez nous)
– Restreindre mon temps pour les choses importantes
– Dépenser moins, investir plus
– Simplifier ma vie
– Expérimenter
– Créer plus, consommer moins
– Et épurer… bien des choses

Le concept d’être minimaliste est plus élaboré que l’on pense. Il peut s’appliquer à plusieurs domaines de la vie et cela prend beaucoup plus de temps que l’on croie (sauf si l’on fais un #Packingparty comme Ryan Nicodemus).

Leur site :
The Minimalists

 

Le Zéro Déchet

À force de vider mon appart, je me suis questionnée sur les autres objets encombrants de ma maison, ceux que l’on rapporte inconsciemment  tous les jours : le contenu de nos poubelles. Je me suis donc intéressée à ce «Nouveau Monde» de solutions écologiques.

Cette idée de ne plus avoir besoin de poubelle dans sa maison, à remis en question tous mes gestes liés à la consommation. Je voyais sur le Web tous ces gens qui prenaient avec fierté une photo de leur pot Mason, le contenu d’une poubelle pour toute année (j’étais un peu jalouse). La fondatrice de ce mouvement, Béa Johnson, qui est évidemment une minimaliste, m’a inspiré avec son livre Zéro Déchet et sa façon de vivre selon les «5R» :

Refusez ce dont vous n’avez pas besoin (les maudits sacs en plastique)
Réduisez ce dont vous avez besoin (les emballages par exemple)
Réutilisez ce que vous consommez
Recyclez ce que vous ne pouvez pas Refuser, Réduire ou Réutiliser
– Composter (Rot) le reste.

Voilà un aperçu de son mode de vie.

Son site :
Zero Waste Home

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *