Comment organiser son épicerie zéro déchet (et quelques bonnes adresses)

Après avoir expérimenté la réduction des déchets par le recyclage et le compost, la prochaine étape est de réduire ce qu’on retrouvera dans ces deux bacs : les emballages et notre gaspillage alimentaire. La solution n’est pas seulement de mettre des déchets dans un bac, mais de réduire cette consommation à la source, au maximum.

Faire son épicerie zéro déchet est la meilleure solution pour réduire la consommation d’emballage. En plus d’être super efficace pour faire votre cuisine de la semaine (puisque votre menu sera déjà fait, vous allez voir plus bas), c’est aussi très économique et diminue instantanément le gaspillage alimentaire.

Quand on fait l’épicerie dans un supermarché, on prend un panier et on le remplit de nos besoins, de choses qui nous tentent ou simplement d’achats impulsifs générés par la publicité des emballages eux-mêmes. L’approche zéro déchet nous conscientise sur notre consommation, nous oblige à choisir et organiser ses achats d’avance.

Avant d’organiser son épicerie zéro déchet

Commencez par arrêter de consommer des emballages et finissez ceux que vous avez déjà dans vos garde-manger. Graduellement (cela peut prendre plusieurs mois), vos denrées emballées s’épuiseront ; vous pourrez ainsi commencer à les acheter en vrac. Il ne faut quand même pas jeter ce que nous avons déjà.

Également, allez visiter quelques endroits possibles pour le vrac, comme les boulangeries ou fromageries près de chez vous pour voir les produits disponibles. Ces visites vous aideront pour faire vos menus et listes. Si vous habitez Montréal, quelques adresses sont suggérées plus bas.

 

1- Créer son menu de la semaine

Avant de partir à l’aventure de votre épicerie zéro déchet, il est préférable d’établir son menu de la semaine. Savoir ce que l’on mangera aide à prévenir les pertes futures (alimentaires et économiques) en s’approvisionnant du strict nécessaire. De mon côté, je planifie au menu des soupers de plusieurs portions : elles serviront aux lunchs du dîner du lendemain (nous sommes deux, donc on cuisine pour quatre). Je les inscris à un horaire sur un tableau dans la cuisine. Si vous n’avez pas de tableau, faites votre menu sur votre cellulaire dans une application comme Note, ça l’évitera le gaspillage de papier.

Les déjeuners sont couverts par notre panier de fruits, du yogourt, des céréales, du pain, de la confiture, des œufs, du fromage, etc., le tout acheté en vrac également. Je ne les inscris pas dans un horaire, mais dans une liste d’achats.

Conseils

Je laisse une journée « Free » qui se retrouve souvent la fin de semaine, alors que je ne serai pas à la maison ou qu’une sortie s’impose. Zéro déchet ne veut pas dire être plate et toujours manger chez soi.

Soyez simple dans vos premières recettes (si vous n’êtes pas un cuisinier très expérimenté). Cela évitera plusieurs difficultés rencontrées lors de votre première épicerie zéro déchet. Car trouver les ingrédients en vrac dépend des endroits où vous irez faire vos achats.

2- Faire une liste d’achats

Je construis une liste selon les endroits où j’irai chercher mes produits et aliments. Si c’est votre première fois, tentez le coup avec les endroits visités au préalable. En inscrivant vos produits dans une liste organisée selon les commerces fréquentés vous éviterez d’oublier des choses en cours de route (et de retourner sur vos pas…).

La liste du menu

Pour les menus établis, il suffit de décortiquer les ingrédients et d’en faire une belle liste. Je les inscris en dessous de mon horaire. Allez-y par jour par jour et listez tout ça. J’ajoute  dans cette liste tout ce que je veux en vrac pour les déjeuners.

La liste de fruits et légumes

Ensuite, faites-vous une liste « Fruits/légumes » à part si vous le désirez, car souvent on préfère les acheter tous au même endroit. Je préfère aller dans les marchés publics. Les aliments sont frais et souvent plus de saison. On y offre aussi des options avec point de chute. Je vous en reparle plus bas.

La liste de produits ménagers et hygiéniques

Il faut ajouter également tout ce dont vous avez besoin pour fabriquer vos produits ménagers et hygiéniques. La fabrication est souvent une autre étape à venir dans le zéro déchet, mais en attendant il y a quelques endroits qui vous offrent des solutions simples pour acheter des produits en vrac.

Les difficultés courantes:

Il est normal de rencontrer quelques obstacles lors de vos premières épiceries.

Certains produits seront plus difficiles à trouver sans emballage. Faites-vous une liste de ses produits aussi.

Les sauces et condiments de vos recettes seront peut-être difficiles à trouver en vrac. Parfois, l’option en poudre se trouve, mais le plus simple est souvent de les cuisiner. Apprendre à faire du ketchup, de la choucroute et la bonne sauce à spaghetti de votre mère, c’est plus écologique ; c’est aussi renouer avec ces recettes familiales.

Le papier toilette restera toujours incontournable. Le papier lui-même est un déchet et je crois qu’il faut l’assumer (même Béa Johnson l’avoue). Il est pratiquement impossible d’en trouver en vrac puisque c’est aussi une question d’hygiène. Choisissez la marque Cascades : au moins leurs papiers sont fabriqués au Québec.

Les fruits et légumes emballés (ou suremballés) sont omniprésents au supermarché. Les marchés publics sont plus écolos dans ce domaine. Certaines épiceries vous permettent de déballer les fruits et légumes à la caisse, pour qu’il réutilise l’emballage, alors tenter le coup.

 

3- Choisir ses contenants réutilisables

Les sacs réutilisables comme les pochons à corde en coton ou les pochettes en plastique sont très utilisés pour l’épicerie en vrac. Ils sont légers et faciles à fabriquer. Les bouteilles ou bocaux en verre sont lourds à transporter, mais sont indispensables pour certains produits liquides. Si vous n’êtes pas encore équipé en emballages réutilisables, prenez des contenants en plastique. L’important est de choisir, pour chaque produit de votre liste, un contenant approprié pour le transporter.

Tout ce qui est sec : Farine, riz, quinoa, couscous, farine, noix, fruits séchés, etc. se gèrent très bien avec des sacs réutilisables. Ne soyez pas trop généreux avec vos proportions, car il entre souvent beaucoup plus de produits dans un sac que dans un pot dans lequel on transférera le contenu du sac rendu à la maison. Mon copain à trouvé un truc : il emporte la majorité des sacs pochons dans un pot Mason « classique » (tous en boulettes en l’intérieur) puis lorsqu’il va faire les achats il utilise ce pot Mason comme mesureur pour transvider dans les sacs. Comme ça, il est sûr qu’on aura la bonne quantité de rendu à la maison.

Tout ce qui est liquide comme les huiles, vinaigre, la kombucha seront plus appropriés dans de petites bouteilles en vitre ou en plastique. D’autres produits salissants comme la crème, shampooing, confiture, viande, tofu, etc., seront plus faciles à emporter dans ce type de contenants aussi.

Pour le pain, une taie d’oreiller fait l’affaire, mais sinon vous pouvez fabriquer vos sacs. Pour ceux qui n’ont pas le talent de couturier, vous pouvez acheter des sacs comme ceux de la compagnie Dans le sac. Les emballages en cire d’abeille comme ceux de l’entreprise Le petit rucher du Nord (Api-flex ) sont également bons pour les fromages ou pour emporter un sandwich frais.

Je suggère également le contenant en verre comme ceux de Starfrit ou les boîtes à lunch en inox.

Vous pouvez aussi réutiliser certains contenants avant de les jeter:

Pour les œufs, gardez vos contenants en carton. Si vous n’en possédez pas, parfois les épiceries zéro déchet offrent ceux provenant de clients qui rapportent leurs contenants de trop.

Je prends aussi mes grosses bouteilles de kombucha Rise pour les remplir en vrac, soit de kombucha maison, mais je  les utilise aussi pour de grande quantités de liquide comme le vinaigre.

Les contenants de savon à vaisselle et savon à lessive sont également utiles pour débuter.

Évidemment, vous n’oubliez pas vos sacs de transport si vous apportez vos propres contenants à l’intérieur de ceux-ci.

Conseils

Quand vous aurez tout en vrac chez vous, en examinant les pots Mason dans votre garde-manger, vous pourrez voir facilement les besoins manquants. Lorsque je n’ai plus d’un produit, je place mes pots vides directement dans ma section « à acheter ». Vous pouvez aussi les remettre au garde-manger : comme ça, vous identifierez facilement les éléments à acheter la semaine suivante. Ajoutez-les à votre liste.

À long terme, il est préférable de bien s’équiper et d’avoir le moins possible de plastique contaminant dans votre maison. Fabriquez vos sacs, magasinez-vous des contenants de verre ou en inox de qualité.

4- Construire son itinéraire

Lors de votre première épicerie, il sera peut-être difficile de trouver tous les aliments dont vous avez besoin à un seul endroit. Avec le temps, vous connaîtrez vos marchés et boutiques de prédilections.

Ce ne sera pas la même routine pour une personne seule, un couple ou une famille. Si vous faites votre épicerie en solo, vous pouvez organiser vos emplettes plusieurs fois par semaine. Il faut noter vos besoins avant de partir de la maison et  ne pas oublier vos contenants. Je traîne souvent avec moi dans mon sac à dos : un sac de transport en tissu, une taie d’oreiller et quelques sacs en tissu. De cette façon, je peux acheter quelques ingrédients sur mon chemin de retour.

Si vous êtes en duo, étaler quelques escales en vrac au cours de la semaine devient encore plus facile. En famille, y aller une seule fois sera plus pratique. De mon côté, j’aime bien faire l’épicerie une seule fois par semaine et profiter du fait d’être deux pour transporter les choses. J’aime bien amener des amis à initier à chaque épicerie ( on agrandit tranquillement la famille ZD).

Choisissez-vous une journée hebdomadaire qui convient le mieux pour votre rythme de vie et qui adonne bien avec les ouvertures de vos endroits en vrac ( ex. : Pascal le boucher est fermé le lundi).

Commencez votre parcours par les endroits les plus éloignés. Si tous les commerces sont rapprochés, commencez par le vrac sec, les fruits, les légumes et ensuite le reste de vos achats.  Cela allégera votre parcours de terminer par le remplissage de vos contenants en vitre ou plus lourds.

 

5- Faire votre épicerie

Mon itinéraire à Montréal se concentre dans Villeray, même si j’habite Rosemont. Je commence chez Loco pour un bon 80% de mon épicerie. S’ils ont du pain et du fromage frais, je les prends là aussi. Pour la viande, je vais chez Pascal le boucher (on ne prend que du poulet, parfois).

Je vais ensuite chercher mes fruits et légumes au marché Jean-Talon ou chez Clémentine près de chez moi. Au cours de la semaine, s’il me manque quelque chose, je vais au Vrac et bocaux, à la boulangerie Automne ou chez Méga vrac.

Où aller à Montréal

 

Les épiceries en vrac où il y a pratiquement tout 

Loco

Vrac et Bocaux

Méga Vrac

Frenco 

 

Quelques endroits en vrac à connaître 

Vrac en Folie * apportez des sacs et non des pots, c’est un peu complexe leur système à la caisse.

Bulk Barn Bonne nouvelle : vous pouvez maintenant apporter vos contenants (merci de ton passage au Canada, Béa Jonhson!). Ils possèdent plusieurs magasins à travers tout le Canada.

Veux-tu une bière?  Situé dans le quartier Villeray et Petite-Patrie, c’est une épicerie de quartier qui offre des produits locaux dont quelques-uns en vrac (et de la super bonne bière locale).

SAQ en Vrac  ce n’est pas le meilleur vin du monde, mais ils ont aussi de l’alcool en vrac. Quelques bémols: c’est que c’est situé dans un racoin de Montréal, difficile d’y aller autrement qu’en auto ; vous devez avoir un minimum de six bouteilles à remplir.

Rachelle Béry  a une petite section en vrac ; 13 succursales au Québec.

Pomme d’Api  donne la possibilité d’acheter quelques trucs secs en vrac, fruits et légumes. Il faut demander aux employés de peser vos pots avant de les remplir, s’ils ne le sont pas déjà.

 

Montréal pour les produits ménagers,  de soin du corps et hygiéniques

Lemieux a beaucoup de choix dans leurs produits et trois succursales : Québec, Montréal et Brossard.

Maison Écolonet  pour le remplissage de vos produits ménagers et  de soin du corps. Ils offrent également des options écolos comme emballages.

Coop Coco a beaucoup de choix pour la fabrication de vos produits ; ils offrent des ateliers.

Noblessence a tout ce qu’il faut pour fabriquer vos produits soin du corps et ils vendent quelques contenants qui vous serviront à long terme.

L’Escale verte offre du remplissage pour vos produits. Il y a même du terreau en vrac ainsi que plusieurs contenants réutilisables et durables. (ils ont même des contenants à popsicle Onyx).

Mes endroits #Shoutout Rosemont / Plateau Mont-Royal / Villeray

Boulangerie Automne

Pascal le Boucher

Poissonnerie Dorade Rose 

William J. Walter Saucissier 

Fromagerie Hamel 

Marché Jean-Talon

Mes produits #Shoutout locaux écolos

Ces produits sont achetés avec leurs emballages, mais on rapporte les contenants à l’épicerie en vrac (que ce soit consigné ou non). Les épiceries zéro déchet reprennent souvent les contenants de manière écologique et ils les redonnent aux entreprises pour la réutilisation. Il suffit de le demander.

Tout Cru

Kombucha Fous de l’île 

– Lily Jardins (acheté au Loco, leur confiture décadente est juste TROP bonne)

– Produits laitiers Organic Harmony  ( c’est ontarien, mais ils sont très écolos)

Paniers point de chute à Montréal et LES environs (surtout pour les fruits et légumes)

Second Life  redistribue les légumes moches qui seraient gaspillés. Plusieurs points de chute de paniers locaux et possibilité de leur demander  par courriel pour une livraison zéro déchet à votre point de chute.

Pousse l’ananas  offre la cueillette en magasin ou dans un point de chute. Possibilité de cueillette zéro déchet en laissant votre sac en magasin ou en le rapportant lors de votre cueillette.

Fondation La Fourmi Verte  est encore en développement ; offrira un service de collecte et de redistribution alimentaire. À surveiller …

Les Fermes Lufa est un concept de serres sur les toits à Montréal et a plusieurs points de chute. Certains produits sont encore suremballés ; pour être conforme à la certification Ecocert ils doivent parfois utiliser de l’emballage supplémentaire. Certain de leurs emballages sont compostables.

Fruixi c’est un système de mini marché qui se déplace à vélo dans les quartiers de Montréal. Durant l’été, vous pourrez suivre leurs parcours et leurs points stationnaires pour les vélos sur leur site. Ils ont également des points de chute en CPE et offrent la livraison à domicile.

 

POSSIBILITÉS en Régions

Il n’y a pas autant d’options en régions ; il faut essayer quelques endroits. Si vous habitez proche d’une ferme, vous n’aurez pas de meilleur choix! Sinon explorez près de chez vous les marchés publics.

Marché Public du Québec

NousRire  est un service en ligne d’achat de produits bio avec des points de chute à travers le Québec. En plus d’encourager le zéro déchet, ils offrent leurs produits en vrac mensuellement, en grande quantité et  à moindre prix.

Des gens travaillent fort pour agrandir le réseau du zéro déchet. Voici quelques sites qui vous permettront de trouver des endroits en vrac (et n’oubliez pas de partager vos secrets en vrac à ces réseaux).

Circuit Zéro déchet

Application Bulk sur le site de Béa Johnson

 

Dernier petit conseil

N’ayez pas peur d’essayer de faire votre épicerie zéro déchet. Les gens sont beaucoup plus ouverts à tenter de vous servir sans emballage qu’à vous dire non. Profitez-en : le zéro déchet devient à la mode. De toute façon, vous n’avez rien à perdre, mais eux oui : les clients!

Bonne épicerie!

One thought on “Comment organiser son épicerie zéro déchet (et quelques bonnes adresses)

  1. Il y a aussi au Club Organic sur la rue Frontenac à Montréal! On retrouve une bonne variété de produits en vrac y compris des produits nettoyants et cosmétiques en plus d’être une épicerie complète certifié biologique! Ils ont également une boutique en ligne pour les gens qui habite à l’extérieur de Montréal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *