Commencer à Zéro, le Zéro Déchet – En 3 étapes

 Qu’est-ce que le Zéro Déchet

Le zéro déchet est un style de vie, voire un mouvement qui prend aujourd’hui beaucoup d’ampleur partout dans le monde. Son fonctionnement : limiter la création de nouveaux déchets, par l’utilisation courante d’objets réutilisables. Le zéro déchet aide à développer le sens de la débrouillardise et l’ingéniosité, le tout combiné de recettes géniales, d’une communauté généreuse et  d’une empreinte plus verte pour notre environnement.

La grande créatrice de ce vent nouveau s’appelle Béa Johnson, une Française qui habite maintenant San Francisco avec sa famille, qui adhère au zéro déchet depuis 2008.

Alors, comment fait-on pour devenir Zéro déchet?

 

Étape 1 : Comprendre la règle des « 5R »

Il est important de réaliser que la règle des « 5R » doit être exécutée dans l’ordre décrit.  Avant même de recycler et composter, il y a d’autres actions qui facilitent la diminution des déchets.

Refusez ce dont vous n’avez pas besoin.

C’est l’action la plus difficile à faire au début, mais la plus efficace pour atteindre le zéro déchet. Si un objet entre chez vous et qu’il génère un déchet, c’est à vous d’en prendre conscience et d’appliquer l’action pour que cela ne se reproduise plus. Peu importe de quelle manière l’objet entre dans votre maison, sa gestion vous appartient. L’objectif est de couper la génération de déchets à la source, en refusant l’entrée de déchets dans la maison, pour n’en sortir aucun sur la rue.

Réduisez ce dont vous avez besoin.

Ouvrez votre garde-manger, votre réfrigérateur et ensuite regarder le nombre de choses que vous utilisez rarement ou pas du tout. Ça, c’est la première chose qu’il faut réduire : le gaspillage. Ensuite, regarder les différents emballages votre nourriture, ce sont des boîtes de conserves, du carton, du plastique, (ou pire du plastique « no.6 » majoritairement non recyclable), des sacs de jutes, etc. Voilà ce sont les types de déchets qu’il faut cesser de générer. L’habitude d’apporter vos emballages au marché réduira la majorité de votre consommation de déchets. Plus vous rapporterez de trucs en vrac, moins de déchets vous produirez.

Réutilisez ce que vous consommez.

C’est à ce moment qu’on utilise nos méninges pour trouver des solutions. Regarder dans votre recyclage et votre poubelle (oui oui, votre poubelle aussi). Qu’est-ce que vous y voyez? Le contenant d’emballage en vitre de la sauce Alfredo de votre souper de la veille : on le lave et on le garde pour acheter l’épicerie en vrac. Maintenant que trouvez-vous dans votre poubelle? Une carcasse de poulet et une tige de brocoli restes de votre super penne Alfredo au poulet et brocoli d’hier : on aurait dû les utiliser ( ou les congeler) pour en faire un bouillon de soupe. Et ce n’est que le début de ce qu’on peut faire avec nos déchets.

* À partir d’ici, et seulement ici, on peut reprendre le cours « habituel » du tri des résidus. (Si c’était dans vos habitudes… sinon bienvenue dans ce Nouveau Monde!)

Recyclez ce que vous ne pouvez pas Refuser, Réduire ou Réutiliser.

Recycler ne veut pas dire qu’on ne crée pas de déchets. Car oui on les transforme nos matières, mais parfois aussi on les jette. Beaucoup de gens sont payés au centre de tri pour démêler nos déchets et cela demande énormément de ressources. C’est pourquoi il faut réduire ces matières au maximum. Néanmoins, s’il est préférable de recycler au lieu de jeter, parfois on ne sait même pas ce qui va dans le bac. On peut commencer par y mettre le papier, le carton, le plastique, le verre et le métal. Évidemment, chaque type de matières a ses exceptions. C’est à ce moment-là que je me dis qu’il est plus simple de revenir aux « 3 premiers R » (Refuser, Réduire ou Réutiliser), comme ça on n’aura pas à ce casser la tête avec le recyclage. Je vous donne ici le lien de Recyc-Québec, qui présente une belle liste avec des précisions pour chaque type de matières à mettre ou non dans le bac.

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-recuperer/quest-ce-qui-va-dans-le-bac

Composter (Rot) le reste.

47 % du gaspillage alimentaire est fait par le citoyen et pourrait être composté. Tous vos restes organiques (toute la nourriture) ne vont pas dans la poubelle, mais dans votre bac à compost. Au Québec, un système de compost est en train de s’établir tout comme celui du recyclage. Voir avec votre municipalité si la collecte du compost est possible. Sinon, le compost des fruits et légumes, même de façon urbaine, est possible (nous y reviendrons).Voici en attendant, un lien très utile de Recyc-Québec, sur le compostage domestique :

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/matieres-organiques/compostage-domestique

Étape 2 : Armez-vous d’outils

En résumé, on comprend que les contenants causent la majorité des déchets domestiques.

Il est donc nécessaire, pour passer à un mode zéro déchet, de réduire la consommation de ces contenants. Il faut vous armer de contenants réutilisables, donc lavables et durables, et de les apporter avec vous lors de vos achats en vrac. Il n’est pas nécessaire de s’équiper en achetant de nouveaux contenants. Vous en avez déjà dans votre réfrigérateur, votre garde-manger et salle de lavage : votre maison est déjà pleine d’outils. Commencez par les collectionner au lieu des jeter (en attendant que le Québec oblige une consigne).

Le verre sera votre meilleur allié. Tous les types de contenants en verre, bouteilles ou bocaux serviront dans plusieurs pièces de la maison. Soyez créatifs : les pots de sauce épicée pour les huiles, ceux de confiture pour la crème, les pots Mason pour les lentilles, les bouteilles de vin pour le vinaigre, etc.

Les contenants en plastique, utilisez-les aussi. Que ce soit le gallon de détergent à lessive, le vaporisateur à Windex ou le plus gros Tupperware, tous vous seront utiles. Vous les remplacerez sûrement par des contenants plus durables avec le temps, comme ceux en Inox ou en verre, mais on commence tous quelque part.

Les tissus comme le coton pourront remplacer plusieurs types de contenants. Un vieux drap ou un vieux chandail peuvent servir à faire des sacs en tissu (on y revient un peu plus loin), sinon ils peuvent simplement remplacer : les essuie-tout, les napkins, sac de transport, etc. Les taies d’oreillers sont super pour transporter le pain. Également, vous pouvez les utiliser comme « Furoshiki », une technique de pliage de tissu bien utile et écolo.

Les sacs réutilisables deviennent de plus en plus populaires, comme les pochons à corde en coton ou les pochettes en plastique. Ils sont majoritairement utilisés pour alléger les achats en vrac. Ils peuvent aussi servir pour les lunchs, remplacer les Ziploc, etc. On en vend un peu partout sur le Web ou dans les marchés. Sinon vous pouvez les fabriquer facilement.

Voir vidéos ici : https://www.youtube.com/watch?v=V-UfiwftiJM&list=PLMKTwW4bEmspdJMnfFnmBejY9VILb-VUY

Étape 3 : Appliquer le « 5R » dans toute sa maison

Allez-y à votre rythme. On ne devient pas zéro déchet du jour au lendemain. Appliquer la règle des « 5R » pièce par pièce de la maison et commencer par ce qui sera le plus facile pour vous. Moi, j’ai débuté par ma salle de bain, car il n’y avait pas beaucoup de boulot à faire. Mais la majorité des gens préfèrent débuter par le lieu principal de génération de déchets : la cuisine.

 

Cuisine

Refusez tous les sacs de plastique de l’épicerie, serviettes de table, essuies tout, sac Ziploc, assiettes et ustensiles jetables.

Réduisez les emballages dès vos achats en allant au marché public ou dans les épiceries en vrac avec vos bocaux.

Réutilisez vos pots de verre de votre réfrigérateur.

Recyclez vos derniers contenants de plastique et n’en rachetez plus.

Compostez vos restes, pelures et écailles d’œufs.

 

Salle de bain

Refusez d’acheter vos produits emballés ou sinon fabriquez-les. Refusez les Coton-tige.

Réduisez votre consommation de mouchoirs (ou utilisez des mouchoirs lavables). Adhérez à la Diva-Cup (pour remplacer tampons et serviettes hygiéniques).

Réutilisez les bouteilles de verre pour vos shampooings & revitalisants, vos tubes de désodorisant, etc.

Recyclez vos rouleaux de papiera toilettes.

Compostez vos cheveux, ongles, mouchoirs et poils de barbes.

 

Salle de lavage

Refusez l’achat de produits ménagers ou sinon fabriquez-les ( mettre du vinaigre en conserve avec des pelures d’oranges pendant 2 semaines, mélangez-y une moitié d’eau et vous avez un nettoyant tout-usage).

Réduisez les essuies-tout et utilisez plutôt des lingettes en microfibre.

Réutilisez vos vieux chandails en coton pour faire des guenilles.

Recyclez vos contenants en plastique pour le détergent. Gardez-en un seul pour le remplissage en vrac.

Compostez les « moumous » de votre sécheuse.

 

Chambre à coucher

Refusez les sacs de plastique pour vos achats de vêtement.

Réduisez la consommation de vêtement, investissez plutôt dans la qualité pour le long terme.

Réutilisez en réparant vos vêtements ou fabriquez-vous un joli sac en coton avec un vieux chandail.

Recyclez vos vêtements en les apportant à un centre de dons.

Compostez vos détritus de planchers.

 

Bureau

Refusez d’y mettre une poubelle. Remplacez-le par un bac de recyclage. Refusez aussi les maudits crayons gratuits.

Réduisez le courrier papier en vous abonnant à la réception de vos reçus par courriel.

Réutilisez vos papiers écrits sur une seule surface ainsi que les enveloppes déjà ouvertes pour vos notes.

Recyclez papiers et cartons.

Compostez papiers et cartons souillés.

Évidemment, la règle des « 5R » peut s’appliquer aussi à l’extérieur de la maison. Rendu là, ça sera pour le niveau intermédiaire (on y reviendra dans un autre article). Commencez par votre maison et vous aurez déjà fait perdre beaucoup de poids à votre poubelle.

 

Conseils

Allez-y tranquillement.

Passer au mode zéro déchet peut prendre du temps et beaucoup d’adaptation. Appliquez une étape à la fois, un peu chaque jour. On ne devient pas un parfait zéro déchet du jour au lendemain. À chacun son rythme!

Ne soyez pas trop dur avec vous.

Quand l’on commence, parfois on ne voit pas toujours comment on peut éviter de produire un certain type déchet. L’important, c’est d’en être conscient. Ayez confiance! Éventuellement, vous trouverez une solution pour contrer ce déchet.

Enlever les poubelles de votre maison.

Ça ne servira à rien de garder toutes vos poubelles, à long terme, dans toutes les pièces de votre maison : bureau, salon, salle à coucher et même salle de bain. Le simple fait des enlever vous aidera à prendre de nouvelles habitudes. Si vous ne recyclez pas encore ou pas assez, cela vous encouragera à le faire. Même principe pour le compost. Gardez seulement une petite poubelle cachée sous votre évier : vous y mettrez au début les déchets pour lesquels vous n’avez pas encore trouvé la manière de les éliminer.

Parlez-en à votre entourage

Il est difficile d’adhérer au zéro déchet sans que vos amis s’en rendent compte. Ça devient évident quand les gens cherchent une poubelle chez vous. Il faut qu’ils sachent que vous n’en n’avez plus et comprennent qu’elle serait de toute façon trop petite pour certains déchets qu’ils pourraient apporter. Parfois, un petit cours 101 simplifie les choses : voici mon bac de compost et celui du recyclage… ce déchet s’en va ici.

Assumer vos déchets

Ne faites pas semblant que vous ne générer plus de déchets. On en fait toujours, même si on produit le contenant d’un pot Mason par an. Si on a des chips emballés dans un sac en papier métallisé et qu’on le jette dans la poubelle chez son ami : ça reste votre déchet. Rapporter ses déchets à la maison et les jeter dans sa petite poubelle nous rappelle visuellement notre quota de déchet personnel.

Partager vos trucs

Si vous avez trouvé une solution pour contrer un type de déchet, partagez-la. La communauté du zéro déchet s’agrandit tous les jours et c’est grâce à des gens qui ont décidé de faire ce changement de style de vie et de partager leurs recettes, trucs et astuces. Vous pouvez le faire via les commentaires ci-dessous. Je partage moi aussi les trucs des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *